Création et gestion de l’entreprise Polymédia Consultants

polymediaPolymédia constitua le cadre de mon activité libérale dans le domaine de la communication audiovisuelle. Mais plutôt que d’en faire une entreprise tournée vers le volume et le chiffre, j’ai développé une sorte de boîte à projet, une incubatrice d’activités innovatrices dans une relation client volontairement différente des concurrents. C’est aussi pour cela que je considère cette expérience dans la catégorie des projets. Ce fut aussi pour moi l’apprentissage de la gestion d’entreprise, après de multiples expériences en gestion de projets.

Mais Polymédia c’est surtout un projet autour de la convergence et de la transmedialité dans le domaine de la communication. J’ai créé Polymédia en pensant à la polyvalence des supports, c’est à dire à l’usage efficace des différents supports selon leurs caractéristiques propres et les besoins en communication. Si l’idée initiale était clairement crossmedia, c’est à dire la déclinaison d’un même contenu à travers différents supports, au fil des années la polyvalence des supports deviendra pour moi l’opportunité de leur donner un rôle dans l’extension narrative selon une stratégie spécifique, un concept qui sera défini par la suite comme transmedia. Le projet Polymédia n’était pas en permanence de la R&D et de l’innovation pures et dures, sinon la tentative de profiter de besoins en communication pour leur donner un développement différent. Pour cela j’ai dû faire preuve de pédagogie pour imposer parfois une nouvelle approche. Souvent le développement apparaissait au cours de la relation client, au fil des contrats. Pour autant la relation client à moyen terme était une opportunité que j’ai souvent cherché à générer.

Du projet Polymédia en ressort une expérience extrêmement riche, variée, et toujours dans la perspective de la satisfaction client en premier. Mais il y eu certains clients qui me permirent de développer de nouvelles idées comme ce fut le cas avec McKinsey France et Belgique et Alcan Rio tinto. Et pas seulement les gros clients. Je pense également au groupement des commerçants de la ville d’Auray ou à la PME Emballage technologies, avec qui j’ai peu élaborer des stratégies et produits différents.

Établi en Bretagne, la crise de 2008 toucha de plein fouet l’élan Polymédia et mis fin au projet. C’est un retour au Chili qui me permettra de poursuivre et amplifier l’expérience.